Baskets aux pieds

Vos limites ne sont pas celles que vous croyez …. courir, un nouveau mode de vie ….

Trail des Piqueurs 2014

25 Flares 25 Flares ×

2014-03-22 19.20.07Pour cette première course de printemps (la deuxième de l’année pour ceux qui suivent ;) ) j’ai choisi de renouveler l’expérience de l’an passé et donc de m’aligner sur le trail des piqueurs. Mais pour que ce soit plus fun, on change de parcours. Aussi si en 2013 j’avais opté pour le 11 km, cette année, on corse un peu les choses et je choisis donc de prendre le départ du 23 km et 1000 D+ avec Mr Baskets et la bande de son son club de SaintFlo Run. 

Après plusieurs jours de beau temps, ce dimanche 23 mars semble bien frais et c’est sous un soleil timide que je m’élance sur ce parcours avec pour objectif de finir comme à chaque fois. Je veux suivre mon rythme ne pas partir trop vite, essayer de gérer aussi bien qu’au trail hivernal du sancy. Mais voilà les premiers km sont en descente, alors je me laisse emporter. Les filles du club de Mr Baskets sont juste derrière moi, on décide donc de faire la course ensemble. Sauf que les bougresses, elles ont un rythme plus soutenu que le mien … Alors je m’accroche pour pas faire le boulet mais faut se rendre à l’évidence je grille des cartouches pour plus tard… Tanpis on se marre bien :) .

La première montée apparait, j’alterne marche et trot dés que c’est possible, je colle les filles tant que je peux. Et puis c’est sympa, chacune à notre tour on prend la tête du groupe ce qui permet de se relayer et d’éviter de se perdre (ouais même à 4 on a failli rater 2 fois la rubalise… c’est le pb quand on se traine derrière avec plus personne à suivre devant :p ). Le soleil timide à fait place à un beau ciel dégagé, on profite donc un max de paysages et du parcours plutôt roulant sur ce début de parcours.

 Tant va la cruche à l’eau … 

2014-03-23 10.01.45Doucement le bruit de l’eau se fait entendre, voici donc le premier point stratégique de ce trail qui se profil. La cascade de la cruche (ouais des noms comme ça, ça s’invente pas). On commence par la gauche à remonter tranquillement en s’agrippant aux pierres et en essayant de ne pas mettre les pieds dans l’eau… peine perdue … il faut traverser pour rejoindre le coté droit et continuer de grimper en s’aidant d’une corde et en devant enjamber des rochers plus haut que mon entrejambe (là je maudis ma petite taille). Ca passage est très technique et fait bien travailler les bras pour se hisser toujours plus haut … bref tous les muscles sont en action !!!

Le parcours continue avec des montées et des descentes plus ou moins roulantes, plus ou moins techniques, le sentiment de ne jamais vraiment pouvoir se relâcher et récupérer. Au sortir du bois, deux membres du club SaintFlo Run sont là à nous attendre pour nous encourager (on en profite pour faire une pause photo on est plus à 2 min !!! ), ça fait du bien … le ravito est donc à proximité. En effet, les tucs (oui j’ai une pensée pour Jaife à ce moment là ;) ), le fromage, le chocolat, le pain d’épices … nous permettent de nous restaurer avant de continuer à grimper encore et toujours

A la sortie d’un hameau, on décrète qu’il est temps de faire une pause pipi … et c’est ainsi que se retrouve alignées en rang d’oignons 4 filles à l’entrée d’un champ les fesses à l’air  … encore une fois être les dernières a des avantages :p . J’ose pas imaginer la tête des habitants s’ils nous avaient trouver dans une telle position. Enfin toujours est-il que ça permet de repartir plus légère pour affronter le second point stratégique de ce trail des piqueurs.

 Prend garde … 

2014-03-23 11.23.28

Le chaos basaltique du pic de la Garde est donc un gros tas de cailloux pour faire simple. Il faut donc escalader tantôt sur deux jambes, tantôt à quatre pattes. Une fois encore, je me demande si c’est moi qui est les jambes trop courtes ou les pierres qui sont démesurément trop hautes. Et alors que tu crois en avoir fini…. et bien non il reste un rocher surplombant ce chaos à gravir. Pas de réel prise pour grimper, nos 2 supporters sont là, l’un deux me suggère un passage, je m’agrippe avec les deux mains et là …. mon pied glisse et moi avec, je me rattrape un peu plus bas alors qu’à ma droite c’est le vide. Vraiment je me suis fait peur. Je tente donc un autre passage pas rassurée. Lorsqu’enfin j’arrive en haut 2 m plus haut je souffle et je remercie la Sainte Vierge posée là sur son pied d’estal à surveiller tous ces traileurs. La vue d’ici est superbe, un tour sur soi même permet de profiter des monts d’Auvergne à 360 °. Ok j’en ai chier mais ça le méritait.

La descente se fera en sous bois, il faut jouer avec les pierres et les racines, ce passage est agréable, il permet de relâcher un peu la tension car soyons honnête là encore les jambes commencent à piquer sérieusement et je ressens aussi une douleur dans le bas du dos. Et c’est alors que la grêle s’invite à la partie. Du coup hop arrêt pour remettre la veste d’autant plus qu’on aborde un passage dégagé… Ca y est on vient de retrouver le parcours des 11 km, je ne suis plus perdue, j’ai mes repères qui refont surface par rapport à l’an dernier. Je peux donc maintenant visualiser ce qu’il reste à faire  … et pffffttt il en reste encore beaucoup, je fatigue.

2014-03-23 09.52.12

Evidemment, la grêle sera repartie quasi aussi vite qu’elle est venue … pas de doute nous sommes en mars c’est le temps des giboulées, donc hop on débâche pour la énième fois. Le parcours ne fait que grimper jusqu’au second ravito. Les filles me devancent. Autant le dire, à ce moment là, j’en ai ras le bol, j’ai juste envie de m’arrêter … « ah ouais mais non c’est pas possible ça ma tite dame va falloir aller au bout » (oui dans ces moments là y a une voix qui cause dans ma tête bon ok j’avoue y a presque tjs une voix qui cause dans ma tête ). Le premier du 47 km décide de me doubler là, ici maintenant … c’est déprimant sachant qu’il est parti 30 min avant moi !!! Le second ravito sera rapide puisque la grêle est de nouveau là et qu’il reste un dernier point stratégique à passer.

 Coeur de louuuuupppp 

(ok blague pourrie j’assume … et oui j’ai un répertoire chanson vieillot)

C’est donc vers le chaos de courdeloup que je me dirige avec le bas du dos en vrac et les jambes qui voudraient juste s’arrêter. Je trouve ce pierrier plus difficile que le précédent sans doute à cause de la fatigue mais aussi les pierres sont plus petites et donc bougent plus. Il faut donc faire attention où je pose mes pieds pour ne pas perdre l’équilibre. Me traverse l’idée d’une chute en arrière et d’une mort par coup du lapin, bref je ne suis pas à mon avantage. Enfin après un certain temps, le point culminant est là, je relâche la tension mais j’ai toujours mal un peu (en réalité beaucoup) partout.

2014-03-23 10.41.59

La descente en forêt sera technique (toujours des pierres à éviter) et ne permet pas de relancer (bon en même temps j’en aurai été incapable). Un chemin moins accidenté se profile mais j’ai plus la force de grand chose. Alors je marche dés que ça monte d’autant plus que le terrain est bien boueux à cet endroit et que cette fois c’est la neige qui joue les invités surprises, décidément niveau temps rien ne nous sera épargné !!! Les filles sont 100 m devant moi, mais non j’arrive pas à les rattraper, plus la force, plus l’envie. Le dos est sans doute ce qui me fait le plus souffrir et l’envie de vomir se fait sentir (oui c’est un CR glam ;) ).

Et puis c’était bien joli de faire un départ en descente mais du coup ça fait une arrivée tout en montée. Quand au détour d’un virage j’aperçois au loin Mr Baskets qui m’attend (et ça fait un moment qu’il attend car il lui aura fallu 2h46 pour boucler ce 23 km !!!), je sais que je ne finirais pas seule, bon malheureusement ça suffit pas à faire passer les douleurs. Il va m’accompagner sur les 500 derniers mètres, enfin il va me tirer plutôt. Je ferais l’effort de courir les derniers mètres (ahhh l’orgueil) et je franchirais l’arche d’arrivée la dernière (ouep j’ai une réputation à tenir) en 4h28 … usée, cassée et pas vraiment fière de moi. Niveau gestion et sensation peux mieux faire … enfin j’ai rempli l’objectif … finir.

Mais sachez le, le trail des piqueurs et bien …. ça pique.

Capture d’écran 2014-03-26 à 11.27.21

Le profil casse pattes

2014-03-23 14.25.36

Plateau repas d’après course … miammm

 

 

 

 

 

 

 

2014-03-22 18.25.55

Aux piqueurs les baskets poussent dans les arbres … à moins que ce ne soit celles des traileurs mort au combat dans les chaos !!!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 commentaires le Trail des Piqueurs 2014

  1. Mary (lesbasketsroses)
    26 mars 2014 à 18 h 29 min (4 années ago)

    Bravo pour ta course! déjà le 11km il pique bien alors j’ose pas imaginer ce parcours là!
    un GRAND bravo!

    Répondre
    • Baskets aux pieds
      26 mars 2014 à 22 h 40 min (4 années ago)

      merci :) ouais tu sais ce que c’est qu’un chaos à monter toi ;)

      Répondre
  2. Cathy
    26 mars 2014 à 18 h 30 min (4 années ago)

    sympa ce trail …Moi je pense que vous avez loupé la rue balise parce que ça devait parler, hein? Tu m’as bien faite rire avec ta brochette de fesse… en tout cas félicitations pour cette course!!

    Répondre
    • Baskets aux pieds
      26 mars 2014 à 22 h 44 min (4 années ago)

      oui bien sympa avec une bonne ambiance
      ahhh tu crois qu’on parlait toi tsssttt tsssttt que néni, je démens ;)

      Répondre
  3. Emyca1
    26 mars 2014 à 19 h 29 min (4 années ago)

    Bravo ! Je serais bien incapable d’accomplir un tel exploit (ma première course officielle sera la Parisienne) ! j’ai bien rigolé pour les fesses alignées, au moins c’est convivial !

    Répondre
    • Baskets aux pieds
      26 mars 2014 à 22 h 46 min (4 années ago)

      mais si toi aussi tu peux le faire ou pourra le faire plus tard … comme toi j’ai commencé avec une course de 8 km (la bordelaise) et tranquillement depuis j’augmente la distance et les difficultés aussi ;)
      mdr un moment convivial … c’est exactement ça :)

      Répondre
  4. Nolwenn
    26 mars 2014 à 20 h 43 min (4 années ago)

    Super CR! J’adore la photo des baskets, ça me fait penser à la ville de Spectre dans Big Fish! Et le plateau repas semble vachement bon! T’as été au bout et tu enchaînes pas des courses faciles, tu peux être fière de toi!

    Répondre
    • Baskets aux pieds
      26 mars 2014 à 22 h 48 min (4 années ago)

      le plateau de bouffe était top .. même si j’avoue que j’avais pas bien faim 1h après l’arrivée !!!!
      ouais j’aime les difficultés sinon se serait moins drôle :p

      Répondre
  5. J_chickandrun
    27 mars 2014 à 7 h 32 min (4 années ago)

    ah bah chapeau, j’écarquillais les yeux au fur et à mesure de ton récit, il déconne pas ce trail!!

    Répondre
    • Baskets aux pieds
      27 mars 2014 à 14 h 10 min (4 années ago)

      Nan il déconne pas c’est clair … mais c’est sympa c’est ludique au moins et tu as pas le temps de te lasser ;)

      Répondre
  6. chantaki
    28 mars 2014 à 7 h 58 min (4 années ago)

    Un récit qui ne manque pas …de piquant ;) Bravo pour ce trail, tu t’es bien piquée au jeu!

    Répondre
  7. BabaAL
    28 mars 2014 à 8 h 23 min (4 années ago)

    O pinaiz, ça fait peur ! Bravo Steph, t’es warrior

    Répondre
    • Baskets aux pieds
      28 mars 2014 à 23 h 27 min (4 années ago)

      nan faut pas avoir peur ;)
      bon aprs pour la warrior … c’est pas cette sensation que j’ai eu hein :p

      Répondre
  8. cocoandco11
    28 mars 2014 à 14 h 22 min (4 années ago)

    Je connais bien ce genre de parcours pour le faire depuis de nombreuses années régulièrement…mais en marchant…alors bravo d’avoir osé faire ça en courant parce qu’il faut être courageux quand même pour se lancer…et je te confirme des fois ce ne sont pas nos jambes qui sont trop petites mais bien les « marches » qui sont trop hautes ;o))

    Répondre
    • Baskets aux pieds
      28 mars 2014 à 23 h 29 min (4 années ago)

      merci :) je te rassure hein j’ai pas couru tout du long et encore moins dans les pierriers ;)

      Répondre
  9. runningsuckkss
    31 mars 2014 à 23 h 04 min (4 années ago)

    Hé bé, quelle aventure ! Bravo à toi, 1000m de D+, j’imagine pas, ça doit être horrible, surtout dans ces conditions ! Et puis tu nous sors ça dans la bonne humeur, c’est top. Bon, j’avoue, la photo à la fin ne ment pas, t’avais l’air dans le mal ^^

    Répondre
    • Baskets aux pieds
      31 mars 2014 à 23 h 24 min (4 années ago)

      ouais 1000 D+ ça commence à piquer un peu beaucoup :p
      et la dernière photo est tout à fait à l’image de mon agonie finale …

      Répondre
  10. El Bourda
    1 avril 2014 à 8 h 00 min (4 années ago)

    Bravo, un tel D+ est un vrai exploit dont je rêve pour mon future, et par ton CR tu me donne envie de m’entraîner plus – en fait je te lis de mon Vélo d’appart où je continue ma rééducation – Alors merci à toi de me donner, par ton courage et ta détermination, de la motivation en masse !

    Répondre
    • Baskets aux pieds
      2 avril 2014 à 7 h 54 min (4 années ago)

      ohhh merci, ravie de te donner de la motivation c’est je pense à la portée de tous avec un peu d’entrainement après suffit de pas partir avec l’idée de faire un podium ;) mais juste de profiter et réaliser son rêve :)

      Répondre
  11. DesperateRW
    11 avril 2014 à 15 h 23 min (4 années ago)

    J’avais lu ton CR, j’étais persuadée d’avoir laissé une trace de mon passage mais non! Alors je récidive: Wahou!!!! Juste génial d’avoir fait ça! Je suis admirative (encore!) de ta force mentale! Et phyque aussi parce que les 1000 D+, faut s’les faire hein!!!

    Répondre
    • Baskets aux pieds
      11 avril 2014 à 22 h 31 min (4 années ago)

      ahhhh ben mince je vais regarder si ton message a pas été spamer !!!
      et merci , il est vrai que ça a bien piqué durant ce trail ;)

      Répondre

Laisser un commentaire

25 Flares Twitter 9 Facebook 14 Google+ 2 25 Flares ×