Baskets aux pieds

Vos limites ne sont pas celles que vous croyez …. courir, un nouveau mode de vie ….

Trail du loup blanc 2015 … version middle

0 Flares 0 Flares ×

trail du loup blancLe trail du loup blanc, c’est un classique de fin d’année pour la famille baskets. Cette édition 2015 sera ma troisième participation à ce trail (4ème pour Mr baskets). Mais cette année, l’organisation nous a gâtés avec une toute nouvelle distance intermédiaire entre le p’tit loup et le grand loup : le middle loup avec pas moins de 25 kiloupmères et 800 D+… enfin ça c’est la théorie pour pousser les gens à s’inscrire !!! Mais il paraît que lorsqu’on aime on ne compte pas alors …

Donc en ce dimanche 13 décembre alors que l’aube n’est pas encore levée, nous prenons la direction de Guéret. En route, on retrouve Delf comme l’an dernier en pleine forme. Avec la course supplémentaire, l’organisation a mis en place un système de navettes de bus pour rejoindre le départ car impossible de stationner sur place. Nous prendrons le premier bus quasi rien pour nous, avec les autres membres du club de Saint Flo Run retrouvés sur place.

2015-12-13 08.26.27Récupération des dossards auprès d’une horde de bénévoles au taquet. Le petit cadeau qui va bien un mug thermos: original, pratique et utile. Préparation, bla-bla et derniers potins occupent le temps qui nous sépare du départ. Debrief dans la salle puis Mr baskets s’élance sur le 45 km. Je dépose mon sac à la consigne – bien pratique– et c’est quasi l’heure d’y aller. Pas de pression bizarrement. L’objectif est de finir sans douleurs et sans avoir envie de crever tout le monde au passage. Bref de faire ça zen.

 

 Trail en creuse … 

8h30 c’est parti pour 25 km TVA non incluse il paraît !!! Dès les premiers 100 m je prends mon rythme et ma place c’est-à-dire la queue du peloton juste devant les serres fils. Première surprise, on ne fait pas le tour du lac comme les années précédentes. Ah bah c’est chouette ça de la nouveauté. J’avance doucement tranquillement en écoutant les serres fils qui découvrent aussi des chemins inconnus de leur région. Première montée, je passe en mode marche active. Je rattrape Houcine un gars du club qui fait son premier trail. J’ai l’impression que cette montée ne finira jamais mais si en fait je finis par en voir le bout. Je relance sur le plat et la descente et là je kiffe.

2015-12-13 09.23.27Arrivée au point d’eau, les premiers coureurs du 15 km me doublent. Un mec est en train de fermer un chemin avec de la rubalise : je lui demande pour le 25 par où je dois aller il me répond à droite. OK comme ceux du 15 km alors. Petite montée, petite descente à travers la forêt. C’est chouette de courir tantôt sur un tapis de mousse tantôt sur les aiguilles de pins. Le sol est souple, les températures douces bref des conditions idéales.
Les coureurs du 15 km me doublent toujours et me disent « courage » je dois vraiment avoir une sale dégaine !!!

Je marche d’un bon pas dans les montées. J’ai perdu Houcine et les serres fils. J’en viens me dire que je n’ai pas pris le bon chemin, que je suis sur le 15 et non 25 km. J’en suis presque contente car j’ai 8 km au compteur et que je sais pas comment je vais pouvoir en faire encore 20 de plus. Et puis bim, les passages de cordes se profilent. Cette année le parcours étant modifié, il faudra en monter deux et en décembre une. C’est sympa et ludique.

2015-12-13 09.44.37Arrivée au premier ravito, je prends la compote avec du miel que m’a préparé Mr baskets, j’avale un verre d’eau et je repars avec cette certitude de toujours être sur le mauvais parcours. Mais au moins je ne suis plus seule et voir les autres plein d’entrain me pousse à aller chercher un peu plus au fond de moi (un regain d’orgueil sans doute).
Et miracle voilà la bifurcation entre les parcours. Bon ben je me suis pas plantée ce sera donc bien 25 km au menu du jour. Mais d’un coup je me retrouve seule. Personne devant à l’horizon et derrière… ah si Houcine me rattrape avec les serres fils et c’est à ce moment-là qu’une belle montée surgit. OK. Je passe en mode marche. Houcine galère je crois bien, je prends de l’avance sachant qu’il me rattrapera sur le plat et en effet un peu plus loin derrière moi le voilà.

2015-12-13 09.30.55Mais la côte suivante sera fatale et les serres fils lui disent qu’il faut arrêter au prochain point bénévole. Moi je suis un peu plus à l’avant et je me sens bien même si je vais pas vite. Hors de question qu’ils m’arrêtent aussi alors hop je passe la vitesse au-dessus et ça tombe bien vers ce 15ème km c’est plus plat voir un peu en descente alors j’en profite pour trottiner même si les jambes commencent à peiner. Et oui j’arrive à ma distance maxi des entraînements de ces quatre derniers mois de reprise. Je ne vois plus personne derrière j’en déduis qu’ils ont arrêté Houcine !!!
Je continue en alternant marche et courses. Je m’alimente, je débâche, je fais une pause pipi, bref je profite d’être seule au monde dans la forêt de Guéret pour faire une belle sortie longue sans pression de courses en fait.

 … pas pour les paresseuses 
2015-12-13 10.51.45

Et puis vers le 20ème km, sournoisement alors que je relance après une petite côte … bim un début de crampe au mollet droit AIE AIE AIE….  bon bah je marche, j’étire, je repars en alternant au mieux. Je croise les bénévoles au gré des traversée de route je passe mon temps à leur répondre qu’il reste une personne avec les serres fils derrière moi. Vu leur réaction, je suppute qu’ils en ont ras-le-bol d’attendre. Gloouuuupsss.

Et puis enfin le labyrinthe est à portée de vue. La jeune fille me dit d’aller y faire un tour et qu’on se retrouve à la sortie … WHAT … on traverse pas … on doit juste faire un tour gratuit dedans …  c’est une blague (de presque 1,5 km quand même). OK allons-y. Et, à l’entrée, je retrouve Évelyne et Martine, les filles du club, qui donc n’étaient pas si loin de moi. Mais avec les montées, les descentes et les tournicotis du parcours, on n’a jamais une vision lointaine pourra apercevoir les autres concurrents en fait. Donc on tourne à gauche, à droite, à droite encore et puis j’ai arrêté de me repérer, j’ai suivi bêtement la rubalise (encore une chance qu’il y en avait) et je ne me suis pas perdue … youpi.

2015-12-13 12.49.12À la sortie, les serres fils sont là et nous informent qu’Houcine est dans labyrinthe et qu’ils vont finir avec lui. On reprend donc le parcours ensemble mais les crampes sont toujours là pour moi alors je décroche pour marcher plus que prévu surtout que le parcours est assez roulant sur la fin c’est rageant mais pas décourageant.  Je poursuis tout le même en alternant marche et course. Les coureurs du 45 me doublent sur la fin … OK ils mettent autant de temps que moi pour faire 20 km de plus. Mouais. On va éviter d’y penser !!! 

Retour en ville, l’arrivée se profile pas de tour de lac à faire …ouf .  Un champ à traverser, un petit chemin et voilà le gymnase un dernier effort,  je cours (l’orgueil toujours). Les copains sont là à attendre et encourager.

Ca fait du bien de rentrer au bercail après 28 km et 1000 D+.

Profiter du ravito d’arrivée, attendre Mr Baskets qui aura du mal avec sa hanche capricieuse, une bonne douche chaude, un repas bio et il sera temps de reprendre la dernière navette (oui on a optimisé notre temps sur place :p ) rien que pour le groupe de Saint Flo Run.

Un parcours au top, des conditions météos excellentes, une organisation bien rodée … tout pour faire de ce trail du loup blanc une réussite et donner l’envie d’y revenir l’an prochain pour la 10ème édition, mais surement pas sur le 111 km qui sera THE nouveauté, je suis pas totalement barrée encore ;) .

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires le Trail du loup blanc 2015 … version middle

  1. Nolwenn
    18 décembre 2015 à 19 h 38 min (2 années ago)

    Bravo la familles Basket! La foule a eu son CR, la foule est calmée. :D

    Répondre

Laisser un commentaire

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×