Baskets aux pieds

Vos limites ne sont pas celles que vous croyez …. courir, un nouveau mode de vie ….

Autoportrait de l’auteur en coureur de fond … Haruki Murakami

0 Flares 0 Flares ×

Je lis…. un peu de magazines (endurance trail, running pour elles … et puis surtout cosmopolitan car je reste une nana qd même ;) ), et beaucoup de romans (pour suivre mes lectures c’est par ici que ça se passe clic). C’est donc tout naturellement en voyant le titre de ce livre écrit par cet auteur dont je venais de finir 1Q84 tome 1, que j’ai eu envie d’explorer ce nouvel univers.

images Le 1er avril 1978, Murakami décide de vendre son club de jazz pour écrire un roman. Assis à sa table, il fume soixante cigarettes par jour et commence à prendre du poids. S’impose alors la nécessité d’une discipline et de la pratique intensive de la course à pied.
Ténacité, capacité de concentration et talent : telles sont les qualités requises d’un romancier. La course à pied lui permet de cultiver sa patience, sa persévérance. Courir devient une métaphore de son travail d’écrivain.
Courir est aussi un moyen de mieux se connaître, de découvrir sa véritable nature. On se met à l’épreuve de la douleur, on surmonte la souffrance. Corps et esprit sont intrinsèquement liés.Murakami court. Dix kilomètres par jour, six jours par semaine, un marathon par an. Il court en écoutant du rock, pour faire le vide, sans penser à la ligne d’arrivée. Comme la vie, la course ne tire pas son sens de la fin inéluctable qui lui est fixée…

Il s’agit de ma première lecture parlant du monde de la course à pied. Alors, ici ce n’est pas un roman à proprement parlé, ni une véritable autobiographie. C’est plutôt, à mon sens, une succession de réflexions sur la course à pied, les raisons qui ont poussé l’auteur à courir, à changer sa façon de vivre. Il fait le parallèle entre la course à pied et sa vie de romancier, ce que l’une peut apporter à l’autre.

Certains passages m’ont interpellé (peut être parceque je m’y reconnaissais ou que je voudrais avoir cette lucidité d’esprit face à la course à pied) :

  • Celui où il parle de la mémoire des muscles, qu’il faut toujours faire travailler pour qu’ils n’oublient pas et qu’ils soient prêts pour l’épreuve
  • Celui de la concentration et la persévérance qui sont des qualités essentielles pour un romancier et qu’il a puiser avant tout dans la course à pied.
  • Celui des limites qu’il faut pousser au maximum mais en faisant attention à ne pas les dépasser car alors tout est gâcher pour le corps qui ne pourra plus suivre.
  • Celui de la puissance qui décline avec l’âge irrémédiablement, l’entrainement permet de ralentir le processus mais ne l’arrête pas .
  • Celui où il fait la relation entre le mental et le physique.

Il y a donc quelques enseignements à tirer de ce livre…. mais soyons honnête c’est pas le livre du siècle ni celui qui vous en apprendra plus sur la course à pied…. A la lecture je l’ai trouvé parfois brouillon mélangeant les périodes, bref pas vraiment structuré (l’auteur voudrait pourtant nous faire croire le contraire sur la fin !!!!), le style est fluide donc ça se lit finalement bien et vite…aussi vite que vous aurez oublié son contenu……

Donc si vous avez un peu de temps devant vous et que la bibliothèque du coin le met à votre disposition …. alors pourquoi pas…. pour les autres, pressés par le temps ou qui ne veulent pas investir (parceque vous préférez vous offrir le dernier modèle de vos baskets favorites ;) et je vous comprend bien ) vous n’y perdrez rien ….

Enfin ça n’engage que moi évidement….. A chacun de se faire sa propre opinion…..

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires le Autoportrait de l’auteur en coureur de fond … Haruki Murakami

  1. Fred Prost
    16 mars 2013 à 23 h 06 min (6 années ago)

    C’est le premier livre sur la course à pieds que j’ai lu, il y a maintenant 3 ans. J’en garde un bon souvenir. C’est effectivement un peu décousu mais ça se lit bien et le livre n’est pas très long, donc ça passe.

    Plus axé « Trail » je te conseille « Courir de plaisir » de Nathalie Lamoureux. J’ai franchement adoré.
    Tu pourras voir ici (http://www.editionsguerin.com/boutique_fr_article_327.html ) une vidéo interview de la pétillante Nathalie pour te faire une idée.

    « Courir » de Jean Echenoz qui raconte la vie Emil Zátopek est un classique que je conseille également.

    J’ai adoré aussi « La grande course de Flanagan » de Tom Mc Nab qui a été réédité il y a peu de temps. C’est un gros pavé mais c’est un pur bonheur à lire. Ce livre a longtemps été introuvable. A acheter d’urgence avant qu’il ne disparaisse à nouveau de la circulation.

    Répondre
    • Enma Baskets aux pieds
      17 mars 2013 à 12 h 32 min (6 années ago)

      oui d’accord avec toi ça passe bien comme lecture
      pour « courir de plaisir » je suis sur liste d’attente pour le lire ;)
      le second je ne connaissais pas (enfin emil Zatopek si qd même !!) je vais donc regarder
      et le troisième j’ai vu un avis sur ce site qui m’a donné envie il est donc dans ma liste des à lire
      merci pour ces idées de lecture

      Répondre
  2. Magalie
    20 mars 2013 à 15 h 34 min (6 années ago)

    Faut vraiment que je me remette à la lecture…

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×